08 mai 2006

Finir son manuscrit

by_ioo_1_La vocation de CyLibris a toujours été d'aider les auteurs à se faire publier. C'est pourquoi, nous commençons une série de mini-articles sur nos conseils (vue du côté d'un éditeur) pour se faire publier. Et on commence par le début : arriver à finir son manuscrit !!

Vous croyez avoir mis le point final à votre manuscrit. Premier conseil : ne vous précipitez pas pour l'envoyer. Laissez-le reposer quelques temps (quelques jours ou quelques semaines) et relisez-le à tête reposée. Vous verrez, vous risquez d'y trouver des faiblesses, des choses qui ne vous plaisent pas, des maladresses. N'hésitez pas à remettre sur le métier votre travail : il ne sert à rien d'envoyer un manuscrit non fini à un éditeur, celui-ci ne verra pas forcément le potentiel derrière une oeuvre, il jugera si elle est publiable ou non selon ses critères. Bref, à de rares exceptions près (précisons que CyLibris est l'une de ces exceptions), les éditeurs ne signent pas des auteurs qui auraient du potentiel, mais n'ont pas encore finalisé leur première oeuvre. Conclusion : prenez votre temps !

book_1_Vous pouvez également faire lire votre manuscrit autour de vous, mais sachez prendre avec le recul nécessaire ce que vous diront vos proches ou vos amis : leur jugement peut comporter d'autres facteurs que l'intérêt littéraire. Sachez donc accepter la critique mais également relativiser les louanges : méfiez-vous ainsi des jugements uniquement positifs (c'est souvent peu intéressant : toute oeuvre (disons l'immense majorité) a des faiblesses...). Cela dit, ne suivez pas forcément tous les conseils : c'est tout de même votre oeuvre, il faut donc que vous soyez persuadé de leur intérêt...

Jérôme.

Posté par cylibris à 09:17 - - Commentaires [4] - Permalien [#]


Commentaires sur Finir son manuscrit

    Comment envoyer des articles de blog ?

    Cher Editeur-Conseiller,
    & Membres du Comité de lécture,

    Bonjour et BONNE ANNEE 2007 ! Vos conseils sont trés judicieux je les trouve, à les faire comparaitre avec ceux lu dans E & E - CALCRE. Le guide de l'Ecrivain, Monsieur Paul Désalmand collaborateur de cette publication en dit la même chose.

    Cependant, moi je suis face à deux problèmes : " Comment faire pour envoyer, voire maïler des articles écrits dans mon blog et les faire accépter comme recueil ou album ?

    La publication chez vous par exemple, est-elle à compte d'auteur ou d'éditeur ?

    Mon imprimante est tombée en panne pour faire des tirages papier et mon courrier postal ne marche pas bien. Comment faire pour examiner mon oeuvre moi qui ne dispose pas d'encadreurs qualifiés en langue française à mes côtés ? Si ça ne vous pèse pas lourd et ça ne vous dérange pas, quels conseils me donneriez-vous ? La question du synopsis : comment procéder ? Sur ce, bonsoir et vous manifeste ma profonde gratitude...Un plaisir et un désir de vizir de vous lire et relire. Alditas

    Posté par AMAROUCHE, 21 janvier 2007 à 21:53 | | Répondre
  • Gai ou gay

    Bonjour !

    Les termes comme gai et gay ont-ils la même signification de jouissance psychologiques ?

    L'écriture ne peut être cette ligne droite qui part seulement d'un point "A" pour rejoindre le point "B." Elle touche à tout. Toute les ciences médicales autant que les conféssions disent : "PAS DE HONTE" en "MALADIES" ou en "RELIGIONS." Vrai ou faux ? Les gens courent dérrière les verbes "être" & "avoir." Bien !

    A-t-on le droit de courir en tout âge dérrière les verbes " connaitre & savoir ? "

    Posté par AMAROUCHE, 21 avril 2007 à 12:46 | | Répondre
  • Publier ?

    Ne jamais publier trop tôt. Se souvenir que publier engage, dépossède, ouvre aux malentendus. Ecrire, oui. Publier, question infiniment subsidiaire.
    Nouveau blog Poétiques en cours sur http://poetaille.over-blog.com

    Posté par Gérard, 16 mai 2007 à 19:22 | | Répondre
  • Oui mais ...

    Je comprends bien qu'il faille se faire relire, mais c'est difficile de trouver des lecteurs "professionnels" qui ne connaissent pas l'auteur et qui n'auront pas d'état d'âme pour le critiquer ! Généralement, l'auteur est bien seul avec seulement les siens autour de lui. Lorsque l'on n'a pas la chance d'avoir déjà été publié, comment rencontrer des personnes compétentes ? Du coup, on essuie des lettres de refus sans même avoir la certitude d'avoir été lu, ne serait-ce que les premières pages.

    Posté par Jerome, 01 août 2007 à 11:01 | | Répondre
Nouveau commentaire