01 juillet 2006

Présenter son manuscrit

selectr_1_2Voilà, vous sentez que votre texte est mûr...

Vous voulez vous lancer à l'assaut de l'édition. Soit.

Mais avant de commencer vos envois, quelques étapes simples mais nécessaires sont encore à passer...

Les conseils suivants s'appliquent pour un manuscrit standard. Bien entendu, ne les suivez pas forcément si une présentation originale apporte un plus à votre oeuvre. Rappelez-vous cependant que votre manuscrit doit, au final, être facilement lisible. Publier est une lutte et la plupart des maisons d'édition reçoivent des dizaines de manuscrits par mois, il faut donc simplifier (ou en tous cas, ne pas irriter) les membres des comités de lecture (ou les stagiaires qui traitent les réceptions de manuscrits...) :

1) N'envoyez que des manuscrits imprimés sur imprimante. Si vous l'avez péniblement écrit à la main ou tapé à la machine, retardez votre envoi le temps qu'il faut pour que votre oeuvre soit sur informatique. Cela sera plus simple pour tout le monde : pour vous lorsqu'il faudra intégrer les éventuelles corrections, pour l'éditeur dans son processus de mise en page pour publication.

2) Passez le correcteur orthographique avant d'imprimer (vous n'imaginez pas le nombre de fautes de frappes qui seront ainsi corrigées) mais ATTENTION : les correcteurs sont imparfaits et parfois fantaisistes. Bref, ayez un regard (très) critique sur ce que la machine va vous proposer. D'une manière générale, faites relire vos manuscrits (par des personnes maîtrisant l'orthographe et la grammaire). On vous trouvera toujours des « coquilles », des fautes de syntaxe et d'accords.

3) Envoyez votre oeuvre imprimée sur recto simple. Vérifiez éventuellement si l'éditeur visé ne demande pas certaines conventions de présentation (par exemple, 25 lignes de 60 caractères environ double interligne par pages, ce qui est assez standard).

4) D'une manière générale : af_20051

  • Optez pour une police de caractère lisible et standard style Times, Verdana, Arial, (pas de lettres tarabiscotées, ou autre qui rendrait le tout difficilement lisible).

  • Choisissez une taille de caractère raisonnable : en dessous d'une taille 10, cela devient difficile à lire, quelque soit la police choisie. Les standards sont Helvetica 12/10, Palatino 12/10, Times 12, Arial 12.

  • Imprimez en noir sur papier blanc.

  • Utilisez de préférence une imprimante donnant un contraste suffisant (évitez les fins de cartouches fatiguées qui donne un noir virant au gris puis au blanc...).

5) Aérez la mise en page :

  • Laissez une marge suffisante pour que le lecteur puisse y porter des annotations.

  • Revenez à la ligne pour les dialogues et n'oubliez pas de les faire précéder de guillemets ou de tirets (voir les règles grammaticales sur notre site si vous désirez une aide...).

  • N'hésitez pas à couper vos paragraphes trop longs.

6) Numérotez vos pages, et indiquez en en-tête le nom de l'oeuvre. Cela semble basique, mais vous n'imaginez pas le nombre de manuscrits non numérotés.

la_poste_001_1_3

7) Sur la première page ou la couverture : indiquez lisiblement le titre du roman, ainsi que votre nom et vos coordonnées. Là encore, il arrive de recevoir des manuscrits où l'auteur n'indique pas ses coordonnées : une fois la lettre de couverture séparée du manuscrit, il est parfois difficile de faire une réponse...

Posté par cylibris à 15:31 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


Commentaires sur Présenter son manuscrit

    l'imprévu

    J'ai un manuscrit à vous soumettre. Il s'agit d'un roman ficion sur la vie d'une artiste peintre. j'ai glissé un peu de poésie dans ce livre car j'aime la poésie, de la peinture car je suis artiste peintre et de l'humour qui est ma fantaisie. Mais j'aimerais connaitre vos conditions et si ce genre convient à votre maison Je vous remercie de bien vouloir me répondre.

    Posté par pelletier, 13 juin 2007 à 16:22 | | Répondre
Nouveau commentaire